Tests de dépistage des troubles cognitifs et d’apprentissage

Catégories : 
Actualité
Auteurs : 
Adam Claude

Publié le

Réponse à la question parlementaire du député Claude Adam à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse et au Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Afin de briser le tabou sociétal entourant les troubles cognitifs et d’apprentissage (par exemple la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie, la dyspraxie, et la dysphasie), la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse a organisé un « forum international sur les troubles d’apprentissage » qui se déroulera le 30 janvier 2016.

Dans ce contexte, nous avons pu lire dans la presse écrite que le diagnostic de ces troubles était souvent rendu difficile par le régime linguistique de notre enseignement fondamental. Il s’ajoute que, jusqu’à présent, aucun test de dépistage n’a été conçu qui tienne compte de la situation multilingue de notre système scolaire et de l’hétérogénéité de notre population scolaire. Ainsi, les professionnel-le-s du secteur doivent s’appuyer sur des tests de dépistage développés à l’étranger, qui ne permettent souvent pas de diagnostic fiable pour les élèves scolarisés au Luxembourg.

En outre, nous avons pu lire que l’Université du Luxembourg aurait exprimé sa volonté de développer des tests de dépistage spécifiques qui prennent en compte la situation du Luxembourg, mais qu’ils n’avaient pas accès aux fonds nécessaires pour financer ces recherches.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et au Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche :

1.    Monsieur le Ministre partage-t-il la vue que la situation linguistique particulière dans notre pays peut rendre difficile le diagnostic des différents troubles cognitifs ? Dans l’affirmative, Monsieur le Ministre entend-il proposer des mesures qui permettraient de faciliter ce diagnostic ?

2.    Monsieur le Ministre a-t-il été informé de la volonté de l’Université du Luxembourg de développer les tests de dépistage adaptés aux conditions spécifiques du Luxembourg ?Dans l’affirmative, Monsieur le Ministre envisage-t-il d’y allouer des fonds dans le futur ?

 

Question parlementaire Réponse à la question parlementaire

gréng Blogs