Le programme "Lait à l’école"

Catégories : 
Question parlementaire
Thèmes : 
Education et Enseignement, Enfance et Jeunesse, Santé
Auteurs : 
Kox Henri, Lorsché Josée

Publié le

Réponse à la question parlementaire des député(e)s Josée Lorsché et Henri Kox à Monsieur le Ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs et à Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse.

Une circulaire datant du 15 septembre 2015 et signée par le Ministre de l’Intérieur, le Ministre de l’Agriculture et le Ministre de l’Education nationale, invite – sur fond de la crise laitière - les communes et syndicats communaux à participer au programme « Lait à l’école » afin de promouvoir la consommation de lait et de produits laitiers dans les écoles fondamentales. Ce programme, géré par le Service d’Économie rurale du Ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, est soutenu par l’Union européenne et l’Etat luxembourgeois.

Dans le contexte de la promotion d'une alimentation saine dans nos écoles, de la lutte contre l'obésité des enfants, de l'intolérance croissante aux produits laitiers et des réglementations concernant les domaines des marchés publics et de la concurrence, nous aimerions poser les questions suivantes à Messieurs les Ministres :

1.    Une partie des produits laitiers destinés à être à distribués quotidiennement aux élèves contiennent des quantités importantes de sucre et d’autres additifs non recommandables, tels des arômes de banane, de fraise et autres. De ce fait, Messieurs les Ministres ne sont-ils pas d'avis que cette initiative se trouve en contradiction avec les programmes existants, à savoir « Fruit for School » et « Gesond iessen - méi bewegen », qui ont notamment été mis en place pour promouvoir la nutrition saine et la prévention de l'obésité aussi bien à l'école qu'en général dans notre société?

2.    Les élèves souffrant d’une intolérance au lactose ou tout simplement de problèmes de digestion du lait ne peuvent certainement pas bénéficier du programme « Lait à l’école ». Par conséquent, ces élèves se trouvent  dans une situation d'inégalité de traitement par rapport à leurs camarades de classe. Quelles sont les alternatives que Messieurs les Ministres envisagent de leur proposer en vue de remédier à cette inégalité?

3.    Pour quelles raisons Messieurs les Ministres n'ont-ils pas opté pour un programme intégrant des produits laitiers issus d'une production biologique en laissant aux communes la possibilité de choisir entre lait « bio » et lait « conventionnel » ?

4.    Vu que le programme en question n'implique qu'un seul fournisseur luxembourgeois de produits laitiers, Messieurs les Ministres ne sont-ils pas d'avis que cette manière de procéder risque d’enfreindre les règles européennes en matière de concurrence et de marchés publics ?

Question parlementaire Réponse à la question parlementaire

gréng Blogs