Le chômage partiel dans le secteur de la production cinématographique

Publié le

Réponse à la question parlementaire de notre députée Sam Tanson à Monsieur le Ministre des Communications et des Médias et à Monsieur le Ministre de l’Economie.

Selon mes informations, le secteur du film luxembourgeois traverserait actuellement une période de problèmes financiers qui pourrait détruire à court terme un nombre important d’emplois du secteur. Une entreprise ayant demandé le bénéfice du chômage partiel pour le mois de juillet s’est vu refuser sa demande.

Alors que le Luxembourg a travaillé pendant 30 ans pour se construire une renommée internationale dans le domaine du cinéma en développant un cadre légal favorable ainsi que les infrastructures et le savoir-faire nécessaires, je voudrais poser les questions suivantes à Messieurs les Ministres :

  1. Sous quelles conditions les entreprises du secteur de la production cinématographique luxembourgeois pourraient-elles obtenir le bénéfice du chômage partiel ?

  2. Quels autres moyens Messieurs les Ministres préconisent-t-ils afin d’aider les entreprises souffrant de la crise ?

 

Question parlementaire Réponse à la question parlementaire