La formation d'infirmier et d’aide-soignant

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Education et Enseignement, Sécurité sociale et Solidarité
Auteurs : 
Adam Claude, Lorsché Josée

Publié le

Réponse à la question parlementaire de nos député-e-s Josée Lorsché et Claude Adam

Récemment la directrice des soins au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) a affirmé auprès de la presse que les 7.000 infirmières travaillant actuellement au Luxembourg ne suffisent plus à combler la demande et même pas les départs en retraite. Pour compenser ce manque en personnel - qui a par ailleurs été confirmé par le coordinateur général de la Confédération des organismes prestataires d'aides et de soins (COPAS) - le CHL n’aurait pas hésité à recruter du personnel qualifié au-delà des frontières ayant comme conséquence le problème bien connu de communication avec les patients ne maîtrisant pas la langue française.

Parallèlement, les classes luxembourgeoises de formation aux métiers d'aides et de soins sont suivant nos informations très engorgées de sorte qu’une inscription dans une telle classe s’avère difficile.

Pour ces raisons, nous aimerions avoir les précisions suivantes de la part de Messieurs les Ministres :

  1. Quel est le nombre précis d'infirmiers (m/f) et d’aides-soignants (m/f) travaillant actuellement au Luxembourg ?
  2. Messieurs les Ministres peuvent-ils confirmer que ce nombre ne suffit pas pour couvrir les besoins en personnel dans le domaine des organismes prestataires d'aides et de soins?
  3. Quel est le taux d'infirmiers (m/f) et d’aides-soignants (m/f) occupés au Luxembourg qui ont suivi leur formation au Luxembourg et quelle a été l'évolution de ce taux au cours des dernières 5 années ?
  4. Par quels moyens Messieurs les Ministres entendent-ils pallier au manque de places dans les classes de formation aux professions susmentionnées ?
Question parlementaire Réponse à la question parlementaire

gréng Blogs