Formation professionnelle : L'Orientation, clé de la réussite!

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Education et Enseignement Emploi et Travail Enfance et Jeunesse
Auteurs : 
déi gréng

Publié le

Hier ont été présenté les amendements que le gouvernement propose d’apporter au projet de loi portant réforme de la formation professionnelle. «C’est avec satisfaction que nous avons relevé que certains amendements du gouvernement vont à la rencontre de ceux que DÉI GRÉNG ont préalablement déposés auprès de la Commission parlementaire à la mi-septembre, mais Madame la ministre ne va pas assez loin ! », explique Viviane Loschetter.

Luxembourg, le 18 octobre 2007

Hier, Madame la Ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle a présenté les amendements que le gouvernement propose d’apporter au projet de loi portant réforme de la formation professionnelle. « C’est avec satisfaction que nous avons relevé que certains amendements du gouvernement vont à la rencontre de ceux que DÉI GRÉNG ont préalablement déposés auprès de la Commission parlementaire à la mi-septembre, mais Madame la ministre ne va pas assez loin ! », explique Viviane Loschetter.

En effet, si ces nouveaux amendements sont appréciables, comme l’abandon du CITP ou de la classe de 10e plein temps par domaine professionnel, d’autres points importants brillent tout simplement par leur absence. Dans un projet aussi ambitieux que celui-ci, l’orientation et de la guidance scolaire et professionnelle tout au long de la vie devrait être une priorité absolue. L’offre d’orientation doit être garantie par la prise en charge de chaque personne qui demande à être formée. Les jeunes, les jeunes adultes et les adultes devront pouvoir bénéficier non seulement des informations utiles, mais d’un véritable encadrement, un coach qui est capable de les suivre et de les soutenir pour leur permettre de faire le meilleur choix possible. Pour atteindre cet objectif, DÉI GRÉNG avaient proposé, lors de leur conférence de presse du 19 septembre dernier, de regrouper les différentes instances d’orientation en mettant en place des « Maisons de la formation » à caractère régional. En d’autres termes, une sorte de « guichet unique » de l’orientation professionnelle.

L‘aspect du genre n’a également pas été envisagé dans ce projet de loi amendé alors que des mesures concrètes ont été retenues dans le PAN Egalité des Chances en 2006.

Ces deux points font également partie de la première série d’amendements que DÉI GRÉNG ont transmis à la Commission parlementaire. « Je ne manquerai pas de démontrer leur importance pendant toute la durée du travail parlementaire consacré à l’analyse du projet de loi et des amendements y relatifs », soutient Madame la députée Viviane Loschetter.

Pour DÉI GRÉNG, la formation professionnelle touche les compétences de plus d’un ministère, notamment celui du Travail. Nous conseillons dès lors que les deux ministères se concertent afin de suivre les recommandations formulées en 2002 par l’OCDE concernant la mise en place d'un observatoire qui analysera les besoins en formation, en orientation, et l’évolution des professions et métiers dans le monde du travail.