Europa: Waasserprivatiséierung stoppen!

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Europe
Auteurs : 
Braz Felix, Turmes Claude

Publié le

La commission de l’UE veut privatiser l’approvisionnement en eau potable : dans la cadre de la négociation avec le Parlement européen de la « Directive Services », la Commission veut faire en sorte que les entreprises d’approvisionnement en eau potable partiellement privatisées doivent lancer des appels d’offre au niveau européen. déi gréng luttent au Parlement européen contre la privatisation de l’approvisionnement en eau et demandent au gouvernement luxembourgeois d’adhérer clairement à ce refus.

(deutsche Version)

 

Poser des limites à la libéralisation !

Le marché intérieur intervient de plus en plus dans de nombreux domaines de la société et le marché détermine notre vie. Les droits sociaux sont remis en question et les services publics privatisés. Le modèle social du Luxembourg avec ses standards de qualité est soumis à des pressions importantes.

 

Arrêter la tactique du salami

L’approche retenue est claire : des grands entreprises européennes n’ont pas réussi à imposer la privatisation de l’approvisionnement en eau par la Directive dite « Bolkenstein ». Actuellement ils essayent de réussir leur coup par la porte arrière. La Commission soutient ouvertement cette privatisation, elle a même conditionné les aides de stabilisation financière aux pays en difficultés à l’adoption d’un programme de privatisation qui comprend les services en eau. Certes, le Luxembourg n’est pas concerné à l’heure actuelle grâce à son approvisionnement à 100% en main publique, mais il y a un risque évident qu’à moyen terme le vent de la privatisation soufflera également ici.

 

Initiative citoyenne : nous avons besoin de 4500 signatures

Participez donc à l’initiative citoyenne contre la privatisation de l’eau et signez la pétition en ligne ici ! Les signatures pour cette initiative ont connu un franc succès et il y a actuellement 1,5 de personnes signataires. Avec la Belgique, la Slovénie, l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande, la Slovaquie, la Lithuanie et le Luxembourg, il y a déjà 8 pays de l’UE qui ont atteint le seuil critique du nombre de signatures. La Commission doit donc tenir compte des revendications de l’initiative. Au Luxembourg, 4800 signatures ont été collectées jusqu'à présent, mais les organisateurs estiment important de dépasser le cap des 2 millions de signatures afin d'être sûr que malgré des signatures déclarées non validées par la Commission, le compte soit bon. La mobilisation continue donc.

 

Le plaidoyer montre des effets

« Right2Water » pourrait donc devenir la première initiative citoyenne dont la Commission devra tenir compte en remaniant sa politique. Le Commissaire Barnier a réagi à la pression publique et il a offert de revoir la proposition de la Commission. Mais il n’existe pour le moment aucune proposition écrite du Commissaire et la pression citoyenne doit continuer.

 

>>> pour en savoir plus sur notre politique européenne

gréng Blogs