En Daach iwwert dem Kapp: e Mënscherecht

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Aménagement du Territoire
Auteurs : 
Gira Camille, Kox Henri

Publié le

Le Grand-duché de Luxembourg a besoin de plus de logements bon marché. Pour cette raison, déi gréng ne veulent plus laisser faire seuls les promoteurs privés. L’Etat et les communes doivent construire eux-mêmes des logements abordables et ils doivent agir contre la spéculation. Les pouvoirs publics doivent également agir contre l’explosion des loyers et lutter contre les logements vides par des programmes de rénovation et des taxes communales. Afin de mieux reconnaître le droit à un logement accessible et afin de pouvoir donner aux communes les moyens nécessaires pour agir, déi gréng veulent introduire le droit au logement dans la constitution luxembourgeoise.

(deutsche Version)

 

L’accès à un logement abordable doit être garanti par l’Etat et les communes. Si nous intégrons ce droit dans notre constitution, les pouvoirs publics seront contraints d’agir de façon déterminée et systématique sur le marché immobilier. déi gréng veulent permettre aux communes d’agir elles-mêmes en faveur de la création de logements abordables.

 

Politique concrète du logement

Afin de freiner l’augmentation des prix de terrains à bâtir, les communes devraient, elles-mêmes, pouvoir les acquérir, les viabiliser et les vendre au prix coûtant à des familles et des jeunes. Si les communes pouvaient acheter ces terrains hors périmètre d’agglomération, elles pourraient alors les revendre à des prix vraiment abordables. Les communes devraient dès à présent obtenir le droit de préemption sur toutes les zones urbanisables.

 

Investir dans le Logement social

En outre, l’Etat doit davantage dans le logement social. Aujourd’hui seulement 2% des logements au Luxembourg font partie du parc des logements sociaux, y compris ceux vendus aux privés par le Fonds de Logement. Aux Pays-Bas ce taux s’élève à 35%, en France à 19% et en Belgique à 7%. Il est clair que l’Etat et les communes doivent agir afin de proposer un nombre minimal de logements abordables sur le marché. Le cas échéant, elles pourraient se faire assister par les instances nationales telles que le Fonds du Logement, la Société nationale d’habitation à bon marché, de l’Agence immobilière sociale, etc.

 

Freiner l’explosion des loyers

L’évolution des loyers doit également être mieux observée. Actuellement les Commissions des loyers des communes interviennent uniquement en cas de litige entre le propriétaire et son locataire. Afin de pouvoir agir sur les loyers, il faut créer des listes officielles des loyers par région (selon l’exemple du ‘Mietspiegel’ en Allemagne). Ceci permettrait à la commission des loyers d’agir de façon pro-active: observer l’évolution des loyers dans la commune et intervenir le cas échéant.

 

>>> accédez au dossier complet: Wunnen

gréng Blogs