D'Waardelëschte beim SCAP – wéi geet et weider?

Catégories : 
Question parlementaire
Thèmes : 
Education et Enseignement Enfance et Jeunesse
Auteurs : 
Lorsché Josée, Tanson Sam

Publié le

Äntwert op eng parlamentaresch Ufro vun eisen Deputéierte Sam Tanson a Josée Lorsché.

Le Ministère de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse (MENJ) collabore avec plusieurs associations qui travaillent avec des élèves à besoins éducatifs spécifiques ou particuliers. Parmi celles-ci figure l’asbl Lëtzebuerger Aktiounskrees Psychomotorik qui est liée au ministère par une convention et qui propose un service de consultation et d’aide pour troubles de l’attention, de la perception et du développement psychomoteur (SCAP).

Limité par un manque en personnel et en locaux, le SCAP est, depuis des années, confronté à des listes d’attente très longues. Cette situation s’étant sensiblement aggravée depuis la rentrée 2017/2018, la direction du SCAP vient de décider de ne plus accepter de nouvelles admissions à partir du 22 avril 2018 et ce jusqu'au 1er mai 2019.

Considérant que les équipes de soutien des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques (ESEB), voire les commissions d'inclusion des directions de région ont pour mission de définir la prise en charge des élèves qui en ont besoin et sachant qu’une intervention à un stade précoce s'avère utile et bénéfique pour les enfants concernés, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame et Monsieur les Ministres :

1.    Madame et Monsieur les Ministres peuvent-ils confirmer que le nombre d'enfants touchés par des troubles de l'attention, de la perception et du développement psychomoteur a augmenté au cours des dernières années et si oui, à quelle hauteur?

2.    Existe-t-il d'autres services s'adressant aux enfants et familles ayant besoin d'une aide d'urgence dans le domaine concerné et pour lesquels un délai d’attente dépassant 12 mois s'avère beaucoup trop long ?

3.    Par quels moyens Madame et Monsieur les Ministres entendent-ils remédier à cette situation d'urgence, compte tenu du fait que les Centres de Compétences en psychopédagogie spécialisée en faveur de l’inclusion scolaire, tels que prévues dans le projet de loi 7181, pourront devenir opérationnels au plus tôt à partir de la rentrée scolaire 2018-2019 ?

4.    Madame et Monsieur les Ministres peuvent-ils nous fournir des informations quant au nombre total d'enfants pour lesquels une prise en charge particulière a été définie à partir de la mise en place du nouveau dispositif qui s’articule sur trois niveaux, à savoir les niveaux local, régional et national ?

Question Parlementaire

gréng Blogs