ASTI - Déi Gréng : Elargir l'ouverture

Catégories : 
Actualité
Thèmes : 
Démocratie, Etat, Institutions Migrations
Auteurs : 
déi gréng
ASTI - Déi Gréng : Elargir l'ouverture

Publié le

Les ouvertures contenues dans le projet de loi électorale proposé par le gouvernement ont été saluées par les deux délégations.

Luxembourg, le 10 juillet 2002

La participation des étrangers à la vie publique est un acquis partagé par toutes les forces politiques. Lors d\'une entrevue entre les Verts et l\'ASTI, les ouvertures contenues dans le projet de loi électorale proposé par le gouvernement ont été saluées.

Il y a en effet, selon les 2 délégations, urgence d\'élargir la démocratie. L\'inscription sur les listes
électorales constitue une des difficultés: tout d\'abord il n\'y a pas de culture de l\'inscription, celle-ci étant automatique pour les Luxembourgeois, par ailleurs la dernière échéance d\'inscription est fort éloignée des élections. Pour y remédier, l\'ASTI propose une offre. L\'administration informe tous ceux et toutes celles qui satisfont les conditions de séjour qu\'ils peuvent figurer sur la liste électorale. Les concernés devront simplement, par retour de courrier, confirmer leur volonté à cet égard. Comme dorénavant les Luxembourgeois devront avoir leur 18 ans le jour du scrutin, les étrangers devraient pouvoir faire valoir leurs 5 ans de séjour ce jour-là et non pas en février ou mars de l\'année précédente.

Si le gouvernement prend au sérieux les dires du Premier Ministre lors du récent débat sur l\'état de la nation \"(...) parce que la participation à la prise de décision du plus grand nombre de personnes présente pour nous un intérêt national (...)\" rien ne devrait s\'opposer à une ouverture plus franche en la matière.

Il n\'y a pas de doute qu\'un travail de conviction doit être fait par les partis politiques: une simple
campagne de publicité et de communication ne saurait suffire. Toute action de sensibilisationdevrait avoir un prolongement dans les écoles et amener jeunes étrangers et luxembourgeois à assumer ensemble leur citoyenneté.

Il va sans dire que dans ce contexte, il ne peut être question de déclarer le principe d\'intégrer les non-communautaires dans le corps électoral et de ne leur permettre qu\'en 2018 !