Abattage de vaches gestantes

Catégories : 
Question parlementaire
Thèmes : 
Agriculture
Auteurs : 
Anzia Gérard, Kox Henri

Publié le

Réponse à la question parlementaire de nos députés Gérard Anzia et Henri Kox

L’association de défense des droits des animaux française L214 a publié des images montrant l’abattage de vaches gestantes. Après la mise à mort des vaches, leurs utérus sont ouverts et les fœtus, parfois en stade de développement très avancé, sont extraits. Souvent, ces fœtus sont alors asphyxiés lentement, et terminent la majorité du temps à l'équarrissage, entre les déchets et les cadavres d'animaux. Même si l’abattage de vaches gestantes est légal, cette pratique est cause de souffrances énormes. Seul le règlement européen CE 1/2005 interdit le transport de « femelles gravides qui ont passé au moins 90 % de la période de gestation ».

Le gouvernement allemand a soumis une proposition à la Commission européenne visant à interdire l’abattage des vaches lors du dernier trimestre de gestation. Le Ministre allemand de l’Agriculture Christian Schmidt envisage aussi de combattre la pratique au niveau national.

Dans ce contexte, nous voudrions avoir les précisions suivantes de la part de Monsieur le Ministre :

  1. Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), une étude menée au Luxembourg a montré que 10 à 15% des vaches abattues au Grand-Duché sont des vaches gestantes. Monsieur le Ministre peut-il confirmer ce résultat ? Existe-t-il des statistiques à ce sujet ?
     
  2. Quelles sont les possibilités de tester les vaches en vue de détecter une éventuelle grossesse, avant qu’elles ne soient transportées à l’abattoir ?
     
  3. Ne serait-il pas opportun d’inclure l’interdiction de l’abattage des vaches gestantes dans le nouveau projet de loi ayant pour objet d'assurer la dignité, la protection de la vie, la sécurité et le bien-être des animaux ?
Question parlementaire Réponse à la question parlementaire

gréng Blogs