Élèves atteints de diabète du type 1

Catégories : 
Question parlementaire
Thèmes : 
Education et Enseignement Santé
Auteurs : 
Lorsché Josée

Publié le

Question parlementaire de la députée Josée Lorsché à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

La présence d’élèves atteints de diabète du type 1, qui sont traités par des injections d’insuline ou qui sont porteurs d’une pompe extracorporelle à injection d’insuline, constitue une problématique de plus en plus courante à l’école et dans les structures d’accueil. Afin de faciliter l’intégration et la participation de ces enfants à toutes les activités ayant lieu dans le milieu scolaire et périscolaire, il importe d’y assurer un contrôle compétent de leur pathologie et une prise en charge quotidienne de leur traitement.

Bien que les parents soient les premiers responsables de l’administration des soins et des médicaments à leur enfant, ils sont pour la plupart des cas dans l’impossibilité d’être présents quotidiennement dans les écoles et structures d’accueil au moment des repas, des collations et de toute autre activité nécessitant un encadrement adéquat. En conséquent, cette responsabilité doit être confiée à d’autres  personnes.

Du fait que le personnel enseignant et éducatif ne jouit pas d’une formation très approfondie en la matière et ne dispose par ailleurs pas du temps nécessaire à un encadrement individualisé et un traitement médical systématique d’un élève concerné, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé et à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse:

Madame la Ministre et Monsieur le Ministre ne sont-ils pas d’avis que le recours à des professionnels de santé, comme par exemple des infirmiers, est de mise pour superviser quotidiennement les élèves atteints de diabète du type 1 et pour leur administrer, voire injecter les doses requises d’insuline en cas d’hypoglycémie ?

D’après mes informations, l’intervention d’un professionnel de santé dans le milieu scolaire et périscolaire n’est pas remboursée par la Caisse Nationale de Santé. En conséquent, j’aimerais savoir de quelle façon le recours à un tel professionnel pour prendre quotidiennement en charge les élèves diabètes du type 1 est organisé et financé tant au niveau de l’enseignement fondamental qu’au niveau des structures d’accueil conventionnées. 

Est-ce qu'il ne serait pas opportun de mettre une seule et même personne à disposition pour prendre en charge l'élève diabète aussi bien dans sa classe de l’école fondamentale que la structure d’accueil qu'il fréquente, afin de garantir un déroulement et un suivi optimal du plan thérapeutique de l’enfant diabète pendant toute une journée ?

Question parlementaire

gréng Blogs